Tag Archives: traitement contre le cancer du sein

Uncategorized

Traitement Contre le Cancer du Sein : Deux médicaments Combinés Augmentent l’Espérance de Vie…

Published by:

traitement contre le cancer du sein

La synergie de deux médicaments permet d’augmenter l’espérance de vie des femmes atteintes du cancer du sein après la ménopause.

Chaque année, environ 50.000 femmes sont touchées par un cancer du sein en France. Pour éviter les rechutes, il existe trois méthodes complémentaires: la radiothérapie, la chimiothérapie et l’hormonothérapie utilisée contre les cancers sensibles aux hormones (80% des cas). Chez les femmes ménopausées, le traitement hormonal le plus efficace semble être la combinaison d’un médicament qui bloque la production d’œstrogènes, les inhibiteurs de l’aromatase (IA), et d’un médicament à base de biphosphonates prévenant les risques de métastases osseuses, conséquence de lésions et de pertes osseuses entraînées par les IA, révèlent deux études anglaises  [1][2] publiés vendredi dernier dans la revue The Lancet.

«Généralement on commence par une chimiothérapie (4 à 6 mois) puis la radiothérapie (2 mois) et enfin une hormonothérapie pour un temps de traitement de 5 ans minimum», explique au FigaroOlivier Trédan, oncologue médical au centre Léon Bérard de Lyon et coresponsable du département de médecine. Pour lui, même si les effets positifs de ces traitements se cumulent, l’hormonothérapie reste la plus efficace avec une diminution des rechutes d’environ 50%.

30% de rechutes en moins

Pour évaluer l’efficacité des IA, les scientifiques ont croisé les résultats de 9 essais cliniques différents portant sur 31.920 femmes après leur ménopause. Ils ont ainsi découvert que les IA permettait 30% de rechutes en moins que le tamoxifène, l’autre médicament principalement prescrit, et réduirait la mortalité de 15% sur un suivi pendant 10 ans. «L’avantage des IA est qu’ils coupent complètement la production accessoire d’hormones féminines contrairement au tamoxifène qui en conserve une partie», explique Olivier Trédan. Ils permettent aussi d’éviter l’augmentation des risques d’un cancer de l’utérus que peut parfois provoquer le tamoxifène.

En revanche, les femmes ont tendance à arrêter le traitement à cause des nombreux effets secondaires difficiles à supporter sur des périodes longues: bouffées de chaleur, douleurs articulaires, fatigue et pertes osseuses. En outre, «le tamoxifène ne doit pas être automatiquement remplacé par l’IA, car pour les femmes non-ménopausées ce médicament reste la meilleure option», prévient Olivier Trédan.

Des médicaments bon marché

Les IA peuvent aussi induire des lésions et pertes osseuses. Pour éviter le développement potentiel de métastases, les médecins prescrivent des biphosphonates. 26 essais cliniques différents portant sur 18.766 femmes ont validé leur intérêt, principalement sur les personnes ménopausées. Les biphosphonates réduisent de 28% les risques métastases osseuses et de 18 % les risques de décès chez les femmes ménopausées après un traitement du cancer du sein sur une période de 10 ans.

«Ces médicaments sont utilisés tous les jours par les oncologues, mais cette étude pourrait pousser la minorité qui avait encore des doutes à les prescrire en priorité pour les femmes ménopausées», conclut Olivier Trédan. D’autant plus que ces médicaments ne sont pas chers. Un mois de traitement à base d’IA ne coûte que 50€ environ. Lire la suite sur Sante.lefigaro.fr