Sénégal: la chanteuse Amy Collé Dieng arrêtée “pour avoir insulté” le président

Uncategorized

 

 

 

 Du côté de Dakar l’affaire fait grand bruit… Dans la soirée d’hier, la chanteuse Amy Collé Dieng a été arrêtée par les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC). Motif de l’arrestation : offense au chef de l’État. La chanteuse de mbalax, est accusée par les autorités sénégalaises d’avoir tenu des propos peu élogieux sur le président Macky Sall. Retour sur les faits.

senegal

Amy Collé Dieng vient de passer sa première nuit derrière les barreaux. La chanteuse de 38 ans qui séjourne en prison depuis hier soir, s’est rendue responsable de l’enregistrement de notes vocales dans lesquels elle tient des propos insultants à l’encontre du président de la République sénégalais. Diffusés sur les réseaux sociaux et via la messagerie instantanée WhatsApp, les enregistrements ont rapidement provoqué l’ire des autorités sénégalaises.

Dans la matinée du jeudi 3 août, le Procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, s’est autosaisi de l’affaire. Il a rapidement mis la police judiciaire (DIC) aux trousses d’Amy Collé Dieng. Selon la presse sénégalaise, certains membres de sa famille qui auraient été arrêtés par les agents de la DIC. Alertée des arrestations supposées de ses proches, Amy Collé Dieng se serait rendue elle-même aux enquêteurs.

D’autres sources affirment par contre qu’aucun proche de la chanteuse n’a été mis aux arrêts. Ce sont des agents en civil qui aurait fini par localiser, mais Amy Collé Dieng se serait résignée à se rendre. Quoi qu’il en soit, des pressions ont été exercées sur les proches d’Amy Collé Dieng pour qu’elle sorte de sa « cachette ». En effet, au bout de quelques heures, la chanteuse se savait traquée…

Que reproche-t-on à Amy Collé Dieng ?

Dans la soirée du jeudi 3 août dernier, les enregistrements de la chanteuse Amy Collé Dieng ont été partagés des milliers de fois sur les réseaux sociaux et sur les applications de messagerie.

La chanteuse qui est poursuivie pour « offense au chef de l’État et diffusion de fausses nouvelles » a publié plusieurs enregistrements vocaux sur un groupe WhatsApp. Pour Amy Collé Dieng, ses notes vocales n’auraient pas dû sortir du cadre privé pour se retrouver sur la place publique. Tout porte à croire que plusieurs membres du groupe où les enregistrements ont été publiés, se soient chargés de partager lesdites notes vocales…

En consultant les enregistrements, on y découvre que l’artiste originaire de Thiès, reproche au chef de l’Etat Macky Sall, de ne pas avoir assez travaillé depuis son accession au pouvoir en 2012. Elle en profite pour demander aux Sénégalais de s’opposer à la « tyrannie » de Macky Sall.

Alors que les résultats officiels des législatives du 30 juillet sont toujours attendus, elle accuse Macky Sall de « manœuvrer dans l’ombre » pour favoriser son camp. Dans ces mêmes enregistrements, elle tenait des propos insultants et injurieux.

Selon les dispositions de l’article 254 du Code pénal Sénégal, la chanteuse risque de six mois à deux ans de prison. Et une amende de 100.000 à 1,5 million de francs CFA. Si l’on se réfère à l’article 255 du même Code, pour la « diffusion de fausses nouvelles », elle s’expose à une peine d’un à trois ans de prison et à une amende de 100.000 et 1,5 million de francs CFA.

 

Leave a Reply