RDC : L’opposant Kyungu interdit d’église

Uncategorized

 

 

 

Une fois encore, la liberté d’expression et la liberté de culte ont été bafouées par le pouvoir en Répubique démocratique du Congo.

kyungu 2

Cette fois, c’est à Lubumbashi et une fois de plus au chef de file de l’Unafec,  Gabriel Kyungu wa Kumwanza, que le pouvoir congolais s’en est pris. Depuis des semaines, l’un des membres fondateurs au G7 (principale plateforme de l’opposition congolaise, composée de 7 partis ayant décidé de quitter la majorité présidentielle vu le refus du président Kabila de s’engager à respecter la constitution et à organiser la présidentielle prévue en décembre 2016), est dans le viseur des autorités congolaises. Celles-ci ne cessent de mettre la pression sur M. Kyungu en l’empêchant régulièrement de sortir de chez lui ou, comme ce dimanche, en jouant la carte de la provocation. Cette fois, les forces de l’ordre ont ramené chez lui M. Kyungu alors que celui-ci voulait se rendre à la messe dans la Basilique Sainte-Marie de Lubumbashi.

 

Une enième provocation qui aurait pu dégénérer. Le quartier populaire et très peuplé de la Kenya, à Lubumbahi, a commencé à bouillir en apprenant la nouvelle et ne s’est calmé qu’à l’appel de M. Kyungu.

« Le pouvoir joue avec le feu », nous explique ce Lushois qui habite près de la Kenya. « Ils cherchent l’affrontement. Il ne faut pas tomber dans leur piège mais, en même temps, on ne peut pas non plus tout le temps se laisser faire. Ce petit jeu va mal terminer et ces Messieurs du pouvoir doivent savoir que la population est nombreuse et de plus en plus déterminée. Le jour où le vase débordera, ils seront noyés par la foule. Les policiers qui acceptent de jouer dans cette pièce seront aux premières loges. Qu’ils réfléchissent, ils risquent d’être les premiers à être noyés ». 

Leave a Reply