RDC: le Dr Mukwege juge injuste la saisie des comptes de son hôpital

Uncategorized

 

 

 

mukwege

Le médecin congolais Denis Mukwege a qualifié jeudi d'”harcèlement” fiscal et d'”injustice” la saisie des comptes de son hôpital – spécialisé pour soigner les femmes victimes de viols – par les autorités à Bukavu dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

La saisie des comptes de l’hôpital de Panzi est une “injustice parce que nous ne sommes pas traités comme les autres hôpitaux publics du pays“, a déclaré à l’AFP le Dr Mukwege, fondateur de l’établissement, joint à Bukavu depuis Kinshasa.

Depuis une quinzaine d’années, l’établissement prend en charge les femmes victimes de violences sexuelles dans cette province troublée du Sud Kivu, instable depuis 20 ans.

Mercredi à Bukavu, capitale de la province, où l’établissement est implanté, le personnel de l’hôpital avait manifesté devant la Direction générale des impôts “pour dénoncer la discrimination” de la part des services étatiques, a expliqué le médecin. “Tous les hôpitaux généraux de référence du pays (c’est le cas de l’hôpital de Panzi) ont un statut particulier et l’impôt du personnel est retiré à la source par le ministère des Finances (…). Je suis étonné que seul l’hôpital de Panzi est soumis à ce harcèlement fiscal de la DGI“, a-t-il ajouté.

Les comptes de l’établissement ont été saisis le 31 octobre, selon le médecin, et sa structure a saisi la justice qui avait fixé l’affaire au 18 novembre. Depuis, elle est restée pendante suite à une grève des magistrats dans le pays. L’établissement avait annoncé mercredi la saisie de ses comptes et l'”impact majeur” de cette décision sur le fonctionnement de l’hôpital et la prise en charge des malades, avec 500 employés qui n’ont pas reçu leur salaire de décembre.

Belga

Leave a Reply