RDC-Coupure Internet: Le ministre Okundji dément la coupure d’ internet et promet pour bientôt le rétablissement de la vitesse normale de la connexion

Uncategorized

 

 

 

Le ministre des Postes Télécommunications et Nouvelles Technologies (PT-NTIC) Emery Okundji a tenu à rétablir la vérité des faits sur la réduction du trafic internet en RDC.

okundji

Dans un entretien exclusif à 7sur7.cd mercredi 9 août, Emery Okundji assure d’abord que d’ici là, la vitesse normale de la connexion Internet sera rétablie.

Mais, il rappelle que la mesure a été prise pour de raisons de sécurité publique et empêcher certaines personnes à inciter la population à la violence.

Le cadre du Rassemblement Kasavubu dénonce le mensonge véhiculé par certaines mauvaises langues parlant de la coupure de la connexion Internet.

La connexion est là mais il s’agissait plutôt de la réduction de la vitesse pour stopper la circulation des images qui incitent à la violence.

« Il n’y a jamais eu de coupure de la connexion Internet comme prétendent certaines personnes. Jamais alors jamais. La mesure prise par l’ARPTC et communiquée aux sociétés de téléphonie mobile porte tout simplement sur la réduction de la vitesse de la connexion Internet », tempête Okundji qui pense qu’on ne peut pas laisser à quelques individus d’altérer la vérité en diffusant des fausses images et vidéos appelant à la violence.

Pour le Ministre de PT-NTIC, parler de la coupure, c’est la désinformation et de la pure intoxication. Seules les circonstances actuelles justifient cette décision qui, dit-il, est provisoire. Il souligne que le gouvernement a l’ambition de donner toutes les facilités au peuple congolais de communiquer par toutes les voies y compris les réseaux sociaux. Mais, on ne doit pas en abuser, répète-t-il. Les citoyens congolais conservent ou toute leur liberté de communiquer par la voie des Technologies de l’information et de la communication.

Emery Okundji promet que d’ici là, la mesure sera levée. Question de s’assurer que tout est redevenu à la normale.

« Nous n’avons aucun intérêt d’empêcher ou à ne pas permettre aux congolais de communiquer à travers les réseaux sociaux », dit-il.

Donc pour lui, il n’y a pas eu non plus de mesure spécifique prise en fonction de deux journées villes mortes, qui d’ailleurs à ses yeux, n’ont jamais existé.

Toutefois, il indique que l’Etat ne peut se permettre de laisser aussi certaines personnes verser dans les propos xénophobes ou appelant à la violence.

Au sujet de pertes enregistrées par les sociétés de téléphonie mobile à cause de cette mesure, le Ministre des PT-NTIC affirme que même pour les pays occidentaux, la sécurité de la population passe avant toute chose.

« Quand la sécurité de l’État est menacée, le pouvoir public doit agir parce que ce sont les circonstances exceptionnelles », a-t-il conclu

Leave a Reply