Category Archives: news

La CEEAC demande à toutes les parties politiques d’accepter le report de la présidentielle en RDC

Published by:

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba, l’hôte des assises, et ses homologues du Tchad Idriss Déby Itno, du Rwanda Paul Kagame et de Centrafrique Faustin-Archange Touadéra ont, au cours d’un sommet à Libreville, félicité le Tchad et le Cameroun dans leurs efforts contre Boko Haram et demandé à tous les partis de la RD Congo d’accepter l’accord sur le report de la prochaine présidentielle.

 

Continue reading

Vidéo. L’artiste musicien JB Mpiana s’offre une Rolls Royce Phantom Originale ?

Published by:

Jean-Bedel Mpiana wa Tshituka dit JB Mpiana est un auteur-compositeur-interprète congolais de Kinshasa. Il a été le président du groupe Wenge Musica BCBG 4×4 Tout -Terrain jusqu’à sa dislocation en décembre 1997. Très charismatique, il a réussi à coloniser le clan Wenge avec Werrason.

Né le 2 juin 1967 à Kananga, dans la Province du Kasaï Occidental, JB Mpiana est le fils de Mpiana et d’Agnès Lusambo. En ce jour spécial, l’artiste a choisi de célébrer le 48ème anniversaire de sa naissance dans la méditation. Sa voix, charmante, et ses œuvres percutantes font de lui un musicien phare et leader incontestable de la 4ème génération de la musique congolaise.

Il est, avec Werrason, Alain Makaba et Didier Masela, l’un des fondateurs du groupe Wenge Musica en 1981 dont il était la figure emblématique. Très talentueux et créatif, JB Mpiana est le premier musicien de sa génération à obtenir une récompense d’or à titre personnel.

L’artiste musicien JB Mpiana s’offre une Rolls Royce Phantom Originale. Lire la vidéo ci – dessous :

 

jb Rolls Royce

 

 

Sur le plan discographique, il compte plusieurs tubes à succès contenus dans son riche répertoire. Parmi ses best off, on retrouve «Omba», «Jeannette», «Education», « Sans te toucher», « Bea Zottegem », « Germando », « Feux de l’amour », « Mulolo » etc.

Ce qui lui a valu des mérites et distinctions artistiques dans sa carrière musicale. Très réticent et réservé dans sa casque, JB Mpiana s’illustre beaucoup à travers plusieurs surnoms de scène : « Bin Adam », « Souverain 1er », « Papa Chéri », « Maréchal Mukuluwa Bakulu », « La star du réel », « héros national », « Salvadora de la patria », « l’homme qui a mis l’eau dans coco », « l’eau qui a sucré la banane », « Moto pamba », « Mwana Congo », « L’enfant du pays », « L’étoile de Dieu », « Mokonzi ya ba Wenge », « Leader charismatique », « leader ya œuvre », «leader yamofude»…

Il est le seul musicien du Congo-RDC à avoir accompli de grandes œuvres et obtenu de grands prix dans son plus jeune âge. Déjà en 1988, le chanteur a été plébiscité au rang de «Révélation» de l’année avec Wenge en 1987 quand il n’avait que 20 ans.

Une année après, l’Association des chroniqueurs Musicaux du Zaïre lui a décerné le titre de meilleur auteur compositeur grâce au succès de sa chanson «Mulolo» alors qu’il n’avait que 21 ans.

En 1991, il a arraché le prix du chanteur du Zaïre en 1991 à 24 ans et disque d’or à 32 ans en 1999 pour son premier album en solo produit à 30 ans. Le chanteur s’illustre en 1997 avec son premier album solo, « Feux de l’amour », notamment avec le titre phare « Ndombolo», du rythme congolais très dansant.

Patron de son groupe Wenge BCBG après la scission de Wenge Musica, JB Mpiana  a réussi à imposer ses marques  sur la scène internationale de la chanson. Son ingéniosité dans la composition et style musical dominé de « rumba » a permis à l’artiste d’affronter les grandes salles mythiques à travers le monde.

La star détient le record du plus jeune artiste congolais de sa génération à se produire au Zénith et à l’Olympia de Paris et au Palais omnisports de Paris-Bercy en France. Son concert à l’Olympia fut élu meilleur spectacle du XXe siècle pour la musique congolaise et celui du Zénith meilleur concert de l’année 1999.

Le Grand leader charismatique a joué en outre à l’Élysée Montmartre, au Bataclan, au Dock Eiffel, au palais des congrès de Liège et au Medley de Montréal. A Kinshasa, JB Mpiana a démystifié et rempli le Stade des Martyrs où plusieurs autres artistes n’osent pas, vu la capacité et la dimension du stade.

Tous ces exploits ne sont pas l’apanage du patron de Wenge BCBG seul, dixit l’artiste lors de l’une de ses interventions dans une émission télévisée à Kinshasa. 34 ans de carrière, JB Mpiana encourage et donne également la chance aux jeunes musiciens de la nouvelle génération de faire encore plus mais dans la discipline pour défendre toujours la musique congolaise.

 

Voir les iamges ci – dessous :

jb Rolls Royce 2

 

jb Rolls Royce 3

Vivo Xplay 5 : le premier smartphone doté de 6 Go de RAM est officiel

Published by:

Comme prévu, Vivo a dévoilé le remplaçant du fameux Xplay 3S aujourd’hui. Au programme : un équipement dernier cri avec une capacité de RAM encore inégalée dans un joli châssis métallique tout en rondeur. Présentation.

telephone 2

 

Le grand jour est enfin venu pour Vivo. Deux ans après le lancement du Xplay 3S, premier smartphone QHD, son successeur vient enfin d’entrer dans la lumière. Un lancement auquel le constructeur nous avait préparés avec quelques teasers alléchants, au risque de décevoir mais il a évité le pire. Le Xplay 5 est un smartphone très prometteur. Imaginez le Galaxy S7 Edge, mais mieux équipé encore.

Le premier smartphone doté de 6 Go de RAM

Il est en effet difficile de ne pas faire le lien avec le dernier modèle à écran incurvé de Samsung. Les deux propositions sont proches et c’était évidemment un risque. Il en faut du cran pour s’attaquer au n°1 mondial de la téléphonie mobile mais Vivo a su éviter les pièges de la copie ratée en livrant un smartphone au look léché et à la fiche technique bien fournie avec, en vedette, les 6 Go de RAM promis.

C’est une première ! Certains se demanderont peut-être à quoi peut bien servir une telle capacité de mémoire vive sur un smartphone. Difficile de dire si la différence avec un autre mobile Android doté de 4 Go de RAM est importante sans l’avoir essayé mais, dans tous les cas, le Xplay 5 a bien d’autres atouts à faire valoir.

Ecran QHD incurvé, Snapdragon 820, port USB-C…

Comme le Galaxy S7 Edge, il se pare d’un écran Super AMOLED de 5,5 pouces (5,43 pour être précis) incurvé de chaque côté et dont l’affichage, QHD bien sûr, est pris en charge par le Snapdragon 820 de Qualcomm et l’Adreno 530 qui va avec.

S’ajoutent à cela 128 Go de stockage, des appareils photo de 16 et 8 mégapixels, des haut-parleurs stéréo associés à des chipsets audio ES9028 et OPA1612 pour du son Hi-Fi 3.0, un lecteur d’empreinte (au dos) et une batterie de 3600 mAh à recharger via un port USB-C. Le tout, bien rangé dans un élégant châssis métallique proposé en trois coloris : blanc, or et or rose.

Lancement prévu en milieu de mois

En contrepartie, le Xplay 5 coûtera un peu plus cher que la plupart des flagships chinois puisqu’il sera proposé à 4288 yuans en Chine, soit environ 600 euros. A noter que Vivo a également prévu une version moins onéreuse (3698 yuans, ou environ 520 euros) sous Snapdragon 652 et doté de 4 Go de RAM « seulement » qui sera mis en vente le même jour, à savoir le 16 mars prochain.

Vidéo. Documentaire sur l’Affrontement entre Mura de Kabila et Fourmis rouges de Bemba à Gombe et Assassinat de Hugo Ntazambi

Published by:

Kinshasa — Le président sortant de République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a remporté le second tour de l’élection présidentielle du 29 octobre avec 58,05 % des suffrages exprimés, a annoncé hier soir la Commission électorale indépendante (CEI) à la télévision nationale.

Le plus jeune chef d’État africain (35 ans), désigné en 2001, a obtenu 58,05 % des voix contre 41,95 % à son adversaire, le vice-président Jean-Pierre Bemba, avec un taux de participation de 65,36 %. L’écart entre les deux candidats est de 2,6 millions de voix.

Si la Cour suprême, chargée du contentieux électoral, confirme ces résultats, Joseph Kabila, arrivé au pouvoir après l’assassinat de son père, le président Laurent-Désiré Kabila, deviendra le premier président élu au suffrage universel direct de l’ex-Zaïre.

L’annonce de ces résultats provisoires complets de la CEI intervient dans un climat extrêmement tendu à Kinshasa, largement acquise à l’ex-rebelle Bemba, dont le camp a multiplié les déclarations virulentes ces derniers jours, mettant en cause l’impartialité de la commission électorale, et averti qu’il n’accepterait «pas un hold-up électoral visant à voler au peuple congolais sa victoire».

La capitale, encore sous le choc d’affrontements à l’arme lourde entre troupes des deux candidats en août, a été à nouveau secouée samedi par des violences meurtrières qui ont fait quatre morts aux abords de la résidence officielle du vice-président. Lire la vidéo ci-dessous :

bemba kabila

 

 

 

Le rejet par Bemba des résultats provisoires avait laissé craindre de nouvelles violences, mais la rue kinoise est restée calme hier.

Le chef de l’État sortant a déclaré que la police et l’armée lui restaient fidèles, laissant entendre que les forces de l’ordre ne toléreraient pas de nouveaux troubles après les heurts survenus au cours du week-end entre ses partisans et ceux de Bemba, vice-président et ancien chef rebelle.

 

Image de violent combat au cimetière de la Gombe :

be 11 be 10

Les écoliers surpris !

be 9 be 8 be 7 be 6 be 5 be 4 be 3 be 2 be 1

Mais il a également tendu la main à son rival. «Je crois que le vice-président Bemba et les membres de son parti ont un rôle à jouer, peut-être pas nécessairement au gouvernement, mais au sein d’autres institutions, parce que l’effort doit consister maintenant à bâtir la nation, à la reconstruire», a-t-il dit.

Le scrutin présidentiel, organisé dans le cadre du premier processus électoral libre en RDC depuis quarante ans, est censé parachever la stabilisation de ce pays ravagé par cinq années de guerre (1998-2003).

ka 8 ka 7 ka 6 ka 5 ka 4 ka 3 ka 2 ka 1

RDC – Elections des gouverneurs: le gouvernement dit éprouver des difficultés financières

Published by:

Matata

Le gouvernement congolais affirme manquer des moyens financiers pour l’organisation des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces nouvellement créées.

Le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, l’a clairement dit, jeudi 3 septembre, au cours d’une rencontre avec les juges de la Cour constitutionnelle, à Kinshasa:

«Nous n’avons pas d’argent pour organiser ces élections et installer les nouvelles provinces».

Le chef du gouvernement congolais répondait ainsi à l’invitation de la Cour constitutionnelle qui, à son tour, a été saisie par la Ceni pour interpréter la loi sur l’installation de nouvelles provinces et le retard dans l’organisation des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs.

La Haute cour de justice est également invitée à interpréter la loi de programmation relative à l’installation de nouvelles provinces aussi longtemps que les délais légaux pour l’organisation de l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de nouvelles provinces sont largement dépassés.

 

Annoncée pour le 31 juillet dernier, l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs de nouvelles provinces a été reportée au 6 octobre 2015.

Lors de l’annonce de ce report, la Ceni avait renvoyé la date de la fin du dépôt des candidatures au 21 août dernier.

La difficulté est que les bureaux définitifs de certaines Assemblées provinciales ne sont pas encore installés et d’autres n’ont pas également de règlement intérieur.

Or à ce stade, toutes les Assemblées provinciales ont clôturé leur session extraordinaire.

D’après plusieurs observateurs, la Cour constitutionnelle est appelée à rendre un arrêt pour éviter que le gouvernement ait les arriérés de plusieurs scrutins: locaux, municipaux et sénatoriaux.

Cette juridiction avait discuté, depuis le 31 août dernier, avec les membres de la Ceni sur l’organisation des élections de gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces nouvellement créées.

Elle voulait être éclairée sur les causes du blocage du processus électoral et voir comment y remédier.

Le  21 août dernier, la Ceni avait exprimé sa volonté d’harmoniser le calendrier des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs des vingt et une nouvelles provinces pour le rendre compatible avec le processus de mise en place de nouvelles provinces.

 

Source : Radio Okapi

(Photos) Olive Kabila célèbre Son Anniversaire avec sa Belle-mère Sifa et ses Deux enfants à Goma

Published by:

Rappelons que Marie Olive Lembe est née le 29 juillet 1976 à Kailo dans la province du Maniema. Elle est la fille Barnabé Sita Kinsumbu, originaire du Bas-Congo, et Léonie Kasembe Okomba du Maniema.

C’est ce mercredi 29 juillet 2015 que l’épouse du Chef de l’Etat congolais Olive Lembe Kabila souffle sur ses 39 bougies.  Plusieurs personnalités hétérogènes en provenance de Kinshasa sont arrivées à Goma depuis mardi 28 juillet par l’aéroport international de Goma, pour prendre part à une commémoration afférente à cet heureux anniversaire.

Dans la foulée, l’on a pu constater la présence de l’épouse du Premier ministre Augustin Matata Ponyo, saluée au pied de l’avion par le couple du Gouverneur Julien Paluku avec à ses cotés le Maire de Goma, Naasson Kubuya Ndoole.

Des sources protocolaires indiquent que l’objet de cette arrivée est lié à la commémoration du 39ème anniversaire de la première dame du pays qui séjourne  à Goma depuis le week-end dernier.

Il a été également observé la présence du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et Initiation à la nouvelle citoyenneté, Dr Maker Famba. Ce dernier se fait accueillir au bas de la passerelle par Mme Adèle Bazizane, ministre provinciale de l’Education.

 

OLI OLI2 OLI3

OLI4 OLI5 OLI6 OLI8

OLI9 OLI10 OLI11 OLI12 OLI13 OLI14

OLI15 OLI16 OLI17

Différents artistes ont aussi foulé le sol de Goma, entre autre Athoms du Groupe Gaël, Frère Patrice Ngoyi Musoko de Mon âme Loue l’Eternel. Les artistes comédiens Say Say et Muyombe Gauche sont aussi au rendez-vous, pour agrémenter la fête laquelle sans nul doute pourrait connaître la modération du journaliste de la Rtnc Luchima Ndjate.

Rappelons que Mme Marie Olive Lembe est née le 29 juillet 1976 à Kailo dans la province du Maniema. Elle est la fille Barnabé Sita Kinsumbu, originaire du Bas-Congo, et Léonie Kasembe Okomba du Maniema.

Son père, Sita Kinsumbu, est de la tribu Yombe et sa mère Kasembe Okomba est des Anamongo. Sita Kinsumbu est ingénieur de mines d’or au centre minier de Kalima au Kivu et à Sirima à Kinzau-Mvuete.

Il meurt dans les années 1984. Sa mère épouse alors Camille Adam, un Belge et collègue de Sita Kinsumba à la Sakima (Société des mines du Kivu et du Maniéma), qui adopte légalement ses enfants.

De 1982 à 1987, Olive Lembe fait ses études primaires à l’école Mushindi et de 1987 à 1992 ses études secondaires à l’institut Maendeleo de Goma.

La mère et les fils Jean-Paul et Thierry partent pour la Belgique avec Adam. Olive, elle reste au pays, ayant terminé ses études à Goma, pour continuer son commerce de produits agricoles du Kivu.

Elle rencontre Joseph Kabila quand celui-ci est commandant des forces terrestres.

En 2001, elle a donné naissance à une fille, Sifa Kabila, qui porte le prénom de la mère du président Kabila, Sifa Mahanya.

Le 1er juin 2006, après de nombreuses rumeurs de mariage alimentées par l’archevêque catholique de Kinshasa, le cardinal Frédéric Etsou-Nzabi-Bamungwabi, le chef de la Maison civile, l’ambassadeur Théo Mugalu a officiellement annoncé le mariage de mademoiselle Lembe di Sita et du Président Joseph Kabila.

Le mariage a eu lieu le 17 juin 2006 à la résidence présidentielle de La Gombe, à Kinshasa. Comme le président Kabila est protestant et son épouse catholique, la cérémonie de mariage a eu un certain caractère œcuménique, avec la présence du cardinal Etsou, et de Monseigneur Pierre Marini Bodho – évêque et président de l’Église du Christ au Congo, qui regroupe la plupart des dénominations protestantes du pays. C’était pourtant le cardinal Etsou qui avait le rôle principal.

Le 18 septembre 2008, elle a donné naissance à un fils, nommé Laurent-Désiré Kabila à la clinique Ngaliema.

Source : Célestin Lutete/MMC/ACP

 

(Photos) Olive Kabila célèbre son 40e Anniversaire avec sa Belle-mère Sifa et ses Deux enfants à Goma

kabila olive

 

ka1 ka2 ka4

ka5

ka6 ka7 ka8

ka9 ka10

 

Orphelins adoptés : laissons-les partir : ‘‘Vivre en famille’’ s’en remet à Maman Olive Lembe Kabila !

 

Abandonnés une première fois dans les orphelinats, les enfants congolais, à qui la justice congolaise avait pourtant trouvé un père, une mère et un nouveau cadre familial à l’étranger, se sentent, aujourd’hui, et donc une seconde fois, abandonnés. Interdits de voyager, dix d’entre eux, auraient trouvé la mort, à Kinshasa, loin de leurs parents. Ecœurant, ces pauvres enfants qui n’avaient pas 4 ans, meurent sans avoir connu le bonheur familial. Les autres continuent à résister, tristement, dans une angoisse terrible de subir le même sort. Et pourtant, des liens bien réels se sont tissés. Certains ont appris le français pour être prêts à aller en France chez papa et maman. D’autres encore écrivent à leurs parents et leur envoient des dessins, mais tous perdent espoir et grandissent, toujours privés de famille. Les familles françaises sont également fragilisées par ces mois d’attente et par la perspective d’accueillir un enfant plus grand qu’elles n’imaginaient au départ. Les larmes, comme on peut bien le comprendre, sont de chaque côté.

Rappel des faits

Le 23 septembre 2013, le Gouvernement congolais suspend les autorisations de sortie à l’encontre des enfants congolais adoptés par des étrangers. Raison avancée, la nécessité de réorganiser les choses.

Juin 2015, la Commission interministérielle, mise en place deux mois plus tôt, confirme la validité de plusieurs jugements d’adoption. Seulement voilà, aucun enfant n’a pu rejoindre sa famille d’adoption.

Cri de cœur de ‘‘Vivre en famille’’

Partageant la douleur de ces enfants en attente dans les orphelinats congolais, ‘‘Vivre en famille’’, un organisme français autorisé à l’adoption et Organisme de Solidarité International, qui intervient en RDC depuis 2004, aurait saisi, à en croire nos fins limiers, la Première Dame de la République Démocratique du Congo, Maman Olive  Lembe  Kabila.

Porte-parole des parents de ces enfants, ‘‘Vivre en famille’’, dans toute son impuissance,  en appelle au cœur de femme de l’épouse du Raïs qui, comme tout le monde à eu à le constater, aime les enfants. Lors des manifestations publiques, voire dans ses nombreuses visites surprises dans des quartiers pauvres, elle ne s’est jamais gênée de prendre dans ses bras des enfants.

Un point de presse en vue

‘‘Vivre en famille’’, apprend-on, tiendrait bientôt, début août 2015, un point de presse. Non pas pour engager un bras de fer avec quiconque, mais pour donner la visibilité de la quête de l’intérêt de l’enfant dans tous les dossiers valides, mais encore bloqués. Il sera aussi question, soutient-on, de faire adhérer les journalistes, puis la population, à la nécessité impérieuse de laisser immédiatement partir les enfants dont les jugements ont été régulièrement prononcés.

Ce point de presse sera animé par Jules Kidinda, présentateur et éditeur des émissions à succès de la télévision congolaise, qui est considéré par les familles adoptives, par ses compatriotes et par les autorités congolaises comme le porte-parole des enfants orphelins et vulnérables, ainsi que de leurs parents adoptifs.

Kidinda Jules dont la page facebook est visitée par plus de 25.000 familles, éparpillées dans les pays concernés par l’adoption en RDC, ne sera pas seul au front. Il y aura, également, un juge pour enfants et des représentants des organismes d’adoption des pays étrangers intervenants en RDC. Deux reportages sur le bonheur des enfants adoptés, mais également l’angoisse des familles en attente de leurs enfants seront projetés. Dans la salle, qui reste à déterminer, il y aura, aussi, des enfants vivants en orphelinats qui seront positionnés au premier rang.

A qui profite l’adoption ?

C’est  pour le plus grand profit des enfants qui, sans famille ou sans parents qui leur donnent attention, ont besoin d’affection autant que d’air et de pain. La recherche de l’intérêt de l’enfant est l’âme de l’adoption, affirme-t-on à ‘‘Vivre en famille’’. Qui plus est, ajoute que, lorsque le bonheur de l’enfant rend heureux ses parents adoptifs, tout est pour le mieux.

Top 10 des avions présidentiels les plus chers en Afrique

Published by:

av

 

Voici le top 10 des avions présidentiels les plus chers en Afrique. Certains n’ont même pas pu être évalués mais ont leur place dans ce classement du fait de la technologie embarquée et du luxe à l’intérieur.

10. Angola (Embraer ERJ-135) 16 million de dollars

av10

9. Afrique du sud (C130) 

av9

8. Kenya (Fokker 70) 20 millions de dollars

av8

7. Ghana (Falcon 900 Ex Easy) 37 millions de dollars

av7

6. Egypte (Air Bus A340)

av6

 5. Algérie (A340-500)

SONY DSC

4. Nigéria (Boeing 737) 390 millions de dollars

av4

3. Zimbabwe (Boeing 767) 400 millions de dollars

av3

2. Libye (A340) 411 millions de dollars

av2

1. Maroc(Boeing 747-400) 450 millions de dollars
av1